Skip to main content

La société BAT'IPAC

vous propose l'IPAC, le premier Isolant Porteur Alvéolaire Cellulosé.

ACCUEIL  TECHNIQUES  PARTENAIRES  REALISATIONS-PRESSE  CONSTRUCTEURS  SALONS  FORMATIONS  NOTRE SOCIETE  CONTACTS   
Présentation > Catalogue > Tests > Caractéristiques >  
Tests effectués sur nos éléments IPAC...
 

ISOLATION


Thermie :

 

La cellulose est un matériau connu et reconnu pour ses qualités thermiques et acoustiques. La cellulose affiche un lambda dynamique de 0,03 W/mK qui la place parmi les meilleurs matériaux isolants.

La composition du carton à triple cannelures est également de la cellulose issue du recyclage et recyclable.

Le mur alvéolaire de 290 mm d’épaisseur carton a fait l’objet de tests de thermie au CRITT d’Epinal.

De par sa particularité structurelle, ce mur a permis la mesure d’un R exceptionnel de 7,88 m².K/W , supérieur à la norme RT 2012, qui exige 5,6 m².K/W.

 

Essai selon NF EN ISO 8990 - Détermination des propriétés de transmission thermique en régime stationnaire - Méthode à la boîte chaude gardée et calibrée de 1996 (Essai en structurel R+1) :

> La chaleur massique (Cp) mesuré sur appareil Setaram C80 II de la paroi alvéolaire est de 1547 (±77) J/kg/K.

> Le coefficient de transfert de la vapeur d’eau (mmesuré au CRITT est de 6,77.

 

Comparatif thermie & déphasage :

 

Une simulation réalisée par le premier fabricant de laine de bois, utilisant 3 sources de chaleur identiques (lampes infra-rouge), dans trois compartiments identiques, avec 3 produits différents dont une laine minérale, une laine de bois et une plaque alvéolaire en carton (épaisseur commune de 40 mm) au sein desquels des capteurs thermiques ont été disposés, montrent clairement la meilleure résistance thermique et le plus long déphasage de la plaque alvéolaire (déphasage thermique  mesuré de 15 heures au CRITT).

Ce test confirme le R exceptionnel mesuré et confère au produit les qualités proches d’une maison passive.

 

Comparatif Cellulose - Laine minérale :

Une expérience réalisée par l’Université du Colorado a consisté à comparer deux maisons construites à l'identique, l'une étant isolée avec de la ouate de cellulose et l'autre avec de la laine de verre. 
Le test a mis en évidence que la ouate de cellulose permet une économie de 26,4 % d’énergie par rapport à la laine de verre. Concrètement, la maison isolée avec la ouate de cellulose s’est avérée être plus chaude de 4°C après une période de 9 heures sans chauffage.

Précisons que la ouate de cellulose est utilisée depuis plus de soixante-dix ans dans les pays nordiques et même aux Etats-Unis.

 

Hygrothermie :

 

Modélisation hygrothermique : La simulation thermique dynamique réalisée au CRITT d’Epinal sur le mur alvéolaire sous logiciel WUFI montre un bon comportement hydrique de la paroi.

En effet, on peut observer que l’humidité de chaque matériau dans l’ensemble se trouve dans un intervalle raisonnable dans le temps permettant de conclure à un faible risque de problèmes hygrothermiques tels que la condensation-gel du côté extérieur ou le développement de moisissures sur le côté intérieur.

Le film polymère microperforé, le pare-vapeur interne et le pare-pluie externe contribuent au traitement hydrofuge des parois.

 

Acoustique :

 

Essais acoustiques réalisés au CRITT d’Epinal selon NF EN ISO 140-3 et NF EN ISO 717-1.

Les performances acoustiques du mur alvéolaire permettent une atténuation de 44 dB, supérieure de 14 dB à la règlementation française concernant l’affaiblissement aux bruits aériens des façades.

 

Le produit permet sans ses revêtements, de satisfaire aux conditions d’utilisation :

. en paroi extérieure.

. en paroi séparative intérieure, cloisons, aménagements…

 

 

ETANCHEITE


Etanchéité des parois alvéolaires :

 

Le montage des parois en L assure une parfaite étanchéité de la structure (Test Blowerdoor NF-EN-13829 réalisée par Saint-Gobain en avril 2012 sur une des maisons alvéolaires de Rambouillet, livrée en décembre 2010, soit presque 18 mois après la fabrication).

L'étanchéité des structures est essentielle pour garantir une bonne isolation thermique. C'est un critère important de la RT 2012.

Les résultats (dépression = 0,73 m³/h/m2) montrent un excellent comportement de la maison alvéolaire dans ce sens.

 

 

RESISTANCE


Résistance mécanique :

 

Les tests de comportement (sources CRITT) du système constructif ont démontré une résistance deux fois supérieure à une structure ossature bois. Les tests de contreventement également.

Effort de rupture mur alvéolaire = 34200 N / mur ossature bois = 16000 N (équivalent à une structure ossature bois de 120 mm).

Ces résultats indiquent que l’on peut également utiliser le mur alvéolaire en R+1.

Essai selon NF EN 594.

Essai de raideur et résistance au contreventement des murs à ossature bois de février 1996.

En synthèse : La paroi alvéolaire permet d'assurer le confort, la performance, la sécurité et la durabilité de l'ouvrage.